Le silence s’alourdissait, une éternité encore parut se prolonger, avec la lenteur des minutes monot Zola Emile

Le silence s’alourdissait, une éternité encore parut se prolonger, avec la lenteur des minutes monotones, qui passaient une à une, sans espoir.
Germinal (1885), VII, V
Citations de Emile Zola
Emile Zola

One Response

  1. Cochonfucius février 24, 2012

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.