Le seul jeu qui appartienne à tous les peuples et à toutes les époques, et dont nul ne sait quel die Zweig Stefan

Ajouter un commentaire

Le seul jeu qui appartienne à tous les peuples et à toutes les époques, et dont nul ne sait quel dieu l’ a apporté sur terre pour tuer l’ ennui, pour aiguiser l’ esprit, pour stimuler l’ âme. Où commence-t-il, où finit-il ?
Le joueur d’échecs (1943)
Citations de Stefan Zweig
Stefan Zweig

Laisser une réponse