Le premier homme a toujours passionné les scientifiques – Le deuxième homme… beaucoup moins, semb Geluck Philippe

Ajouter un commentaire

Le premier homme a toujours passionné les scientifiques
Le deuxième homme… beaucoup moins, semble-t-il
C’ est un peu le Poulidor de l’ humanité.
Le tour du chat en 365 jours (2006)
Citations de Philippe Geluck
Philippe Geluck

Laisser une réponse