Le pouvoir est, je pense, un animal affamé, dévorant ceux qui le convoitent et ceux qui le haïssent, Moorcock Michael

Ajouter un commentaire

Le pouvoir est, je pense, un animal affamé, dévorant ceux qui le convoitent et ceux qui le haïssent, allant jusqu’ à dévorer ceux qui le détiennent.
La Forteresse de la perle (1989)
Citations de Michael Moorcock
Michael Moorcock

Laisser une réponse