Le pire n’est pas, quand on vieillit, de ne plus distinguer nettement certains mots mais de les conf Bouvard Philippe

Le pire n’est pas, quand on vieillit, de ne plus distinguer nettement certains mots mais de les confondre avec d’autres et de répondre à côté en laissant croire non que l’oreille faiblit mais que l’esprit déraille.
Journal 1992-1996
Citations de Philippe Bouvard
Philippe Bouvard

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.