Le gyrophare bleu des ambulances éclaire l’allée des cyprès. L’air du soir balaye mon visage. Vivant Brouste Judith

Le gyrophare bleu des ambulances éclaire l’allée des cyprès. L’air du soir balaye mon visage. Vivante. Cette capacité à lui survivre me fait pleurer. Je croyais ne pas pouvoir.
Après Shangai (2006)
Citations de Judith Brouste
Judith Brouste

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.