Le givre fondait et l’herbe mouillée brillait comme humectée de rosée. Alain-Fournier Henri Alban Fournier, dit

2 Commentaires

Le givre fondait et l’ herbe mouillée brillait comme humectée de rosée.
Le Grand Meaulnes (1913)
Citations de Henri Alban Fournier, dit Alain-Fournier
Henri Alban Fournier, dit Alain-Fournier

2 réponses à “Le givre fondait et l’herbe mouillée brillait comme humectée de rosée. Alain-Fournier Henri Alban Fournier, dit”

  1. dicocitations

    Paysage nocturne

    La rosée arrondie en perles
    Scintille aux pointes du gazon ;
    Les chardonnerets et les merles
    Chantent à l'envi leur chanson.

    Les fleurs de leur paillettes blanches
    Brodent le bord vert du chemin ;
    Un vent léger courbe les branches
    Du chèvrefeuille et du jasmin ;

    Et la lune, vaisseau d'agate,
    Sur les vagues des rochers bleus
    S'avance comme la frégate
    Au dos de l'Océan houleux.

    Théophile GAUTIER, Premières poésies

    Répondre
    • cochonfucius

      Les roseaux sont un peu bavards ;
      Si le poète avec la muse
      En leur voisinage s'amuse,
      Ils en parleront aux canards,

      Aux écureuils et aux renards,
      À la hulotte et à la buse.
      Car les roseaux n'ont nulle ruse,
      La forêt leur est boulevard ;

      Ils ont rendu public, hélas,
      Le handicap du roi Midas
      Qu'il ne voulait dire à personne ;

      Gentille muse, vieux conteur,
      Allez plutôt sur la hauteur
      Qui d'aucune voix ne résonne.

      Répondre

Laisser une réponse