Le Dieu, combien j’aurais aimé lui obéir en tout s’il ne m’avait rien défendu. Estang Luc

Le Dieu, combien j’aurais aimé lui obéir en tout s’il ne m’avait rien défendu.
Le Jour de Caïn (1967)
Citations de Luc Estang
Luc Estang

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.