Le dernier refuge, la suprême consolation, c’est de savoir qu’on appartient au Cosmos, qu’on fait pa Flaubert Gustave

Le dernier refuge, la suprême consolation, c’est de savoir qu’on appartient au Cosmos, qu’on fait partie de l’ordre.
Notes de voyages
Citations de Gustave Flaubert
Gustave Flaubert