Le dernier ouragan avait abattu une certaine quantité de douglas, qui convenaient parfaitement à ce Verne Jules

Le dernier ouragan avait abattu une certaine quantité de douglas, qui convenaient parfaitement à ce genre de construction. Quelques-uns de ces sapins gisaient à terre, et il n’y avait plus qu’à les écorcer.
L’Ile mystérieuse (1873-1875)
Citations de Jules Verne
Jules Verne

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.