Le crocodile, ce terrible amphibie, dont la voracité est extrême, qui hante les grands fleuves de l’ Bonnet Charles

1 Commentaire

Le crocodile, ce terrible amphibie, dont la voracité est extrême, qui hante les grands fleuves de l’ Inde, de l’ Afrique et de l’ Amérique, et qui ressemble tant par sa forme au lézard, est comme lui, ovipare et pond comme lui dans le sable.
Contemplation de la nature (1764), XI
Citations de Charles Bonnet
Charles Bonnet

Une réponse à “Le crocodile, ce terrible amphibie, dont la voracité est extrême, qui hante les grands fleuves de l’ Bonnet Charles”

  1. Cochonfucius

    Mais les lézards n'ont pas d'oiseaux-dentistes.

    Répondre

Laisser une réponse