Le coeur du soldat non seulement ne vieillit jamais, mais il rajeunit au contraire et se rouvre aux De Amicis Edmondo

Le coeur du soldat non seulement ne vieillit jamais, mais il rajeunit au contraire et se rouvre aux affections les plus douces du premier âge ; en elles il vit et s’exalte, bien plus que dans les enivrements désordonnés et terribles de la guerre.
Scènes de la vie militaire (1868), Le brosseur
Citations de Edmondo De Amicis
Edmondo De Amicis

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.