Le brouillard du matin devait retenir les fumigènes allemands. Fumigènes ! Oui, c’étaient des obus Lanoux Armand

Le brouillard du matin devait retenir les fumigènes allemands. Fumigènes ! Oui, c’étaient des obus fumigènes et rien d’autre.
Le Commandant Watrin (1956)
Citations de Armand Lanoux
Armand Lanoux

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.