«Je pense donc je suis». Il restait des heures entières devant la phrase. Qui était ce «je» qui pens Langlois Denis

Ajouter un commentaire

«Je pense donc je suis». Il restait des heures entières devant la phrase. Qui était ce «je» qui pensait, ce «je» qui était. Le seul mot qu’ il comprenait était «donc».
N’avouez jamais, on pourrait vous croire, Voix d’encre n° 34 (mars 2006)
Citations de Denis Langlois
Denis Langlois

Laisser une réponse