«Fleurissez vos dames !» Et, comme on ne vend à cette heure-là qu’en gros, il faudrait avoir beaucou Nerval Gérard de

«Fleurissez vos dames !» Et, comme on ne vend à cette heure-là qu’en gros, il faudrait avoir beaucoup de dames à fleurir pour acheter de telles bottes de bouquets.
Les Nuits d’octobre (1852), Baratte
Citations de Gérard de Nerval
Gérard de Nerval

One Response

  1. Cochonfucius octobre 12, 2011

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.