La vie en communauté, l’amour collectif, c’est bien joli, mais j’aimerais un peu d’exclusivité. Or à Bayamack-Tam Emmanuelle

La vie en communauté, l’amour collectif, c’est bien joli, mais j’aimerais un peu d’exclusivité. Or à Liberty House, l’amour est diffus et indifférencié : chacun en a sa part et tous l’ont tout entier — ce qui me convient mieux en théorie qu’en pratique. Depuis mon arrivée ici, je partage tout avec tous : les douches, les repas, les corvées ménagères, les soirées au coin du feu, ou les salutations au soleil. Même mes parents ont cessé de m’appartenir, et je les surprends parfois à poser sur moi un regard perplexe, comme s’ils avaient complètement oublié mon existence, absorbés qu’ils sont par la leur.
Arcadie (2018)
Citations de Emmanuelle Bayamack-Tam
Emmanuelle Bayamack-Tam

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.