La vaste machine d’André triomphait des premières secondes, mais dans l’allure désunie de la fin on Prévost Jean

La vaste machine d’André triomphait des premières secondes, mais dans l’allure désunie de la fin on reconnaissait qu’elle commence à se défaire.
Plaisirs des sports (1925)
Citations de Jean Prévost
Jean Prévost