La tête de sa voisine pesait lourd sur son épaule, elle sentait le cheveu et la brillantine. Sartre Jean-Paul

La tête de sa voisine pesait lourd sur son épaule, elle sentait le cheveu et la brillantine.
Les chemins de la liberté (1945), le sursis
Citations de Jean-Paul Sartre
Jean-Paul Sartre

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.