La rose est sans pourquoi. Angelus Silesius

6 Commentaires

La rose est sans pourquoi.
Le Pélerin chérubinique
Citations de Angelus Silesius
Angelus Silesius

6 réponses à “La rose est sans pourquoi. Angelus Silesius”

  1. Cochonfucius

    Point de départ de la grande méditation de Heidegger sur le principe de raison (Satz vom Grund).

    Répondre
    • dicocitations

      La rose est sans pourquoi.

      La rose est sans pourquoi, fleurit parce qu'elle fleurit, N'a souci d'elle même, ne désire être vue.

      Premier livre des poésies spirituelles d'Angelus Silesius, ( Le Pèlerin chérubinique) . Description sensible des quatre choses dernières.

      La rose est sans pourquoi
      Fleurit parce qu'elle fleurit
      N'a souci d'elle-même
      Ne désire être vue

      Qui n'est de nulle part
      Et de nul n'est connu
      Trouve même en enfer
      Sa patrie bien aimée

      Telle l'eau dans la source
      Telle la rose sur sa tige
      Telle la flamme dans le feu
      L'âme est au mieux en Dieu

      Ne t'élève pas trop haut
      Ne te vante de rien
      La plus belle sagesse
      Est de n'être pas trop sage

      La vraie vacuité est
      Comme un noble vase
      Contenant du nectar.
      Il recèle, mais ne sait quoi

      Répondre
    • dicocitations

      En effet : un extrait .

      La rose est sans pourquoi, mais elle n'est pas sans raison. « Sans pourquoi » et « sans raison » ne disent pas la même chose. C'est seulement cela que la sentence en question devait d'abord rendre plus clair. La rose, pour autant qu'elle est quelque chose, ne sort pas du domaine où le très puissant principe exerce sa puissance. Et pourtant la façon dont elle appartient à ce domaine est particulière, différente par conséquent de la manière dont nous autres hommes y séjournons. Bien courte, à vrai dire, serait notre pensée, si nous admettions que la sentence d'Angelus Silesius n'a d'autre sens que d'indiquer la différence des manières dont la rose, dont l'homme, sont ce qu'ils sont. Ce que la sentence ne dit pas – et qui est tout l'essentiel -, c'est bien plutôt ceci qu'au fond le plus secret de son être l'homme n'est véritablement que s'il est à sa manière comme la rose – sans pourquoi. Nous ne pouvons ici suivre cette pensée plus loin.

      Répondre
  2. Cochonfucius

    La rose est sans pourquoi, dit la métaphysique ;
    Sa raison pour fleurir est en sa floraison,
    Comme une oeuvre, un sonnet, un air, une chanson.
    C'est ainsi qu'une vie à soi-même s'explique.

    Puis viennent au jardin des fronts académiques
    Sur lesquels est inscrit « Principe de raison ».
    Ils composent alors des airs de leur façon,
    Avec beaucoup de mots et très peu de musique.

    Ils creusent la notion de raison suffisante
    Et font délibérer leur raison raisonnante
    Pour savoir si la rose est quelque chose, ou rien.

    La rose cependant meurt au jardin d'automne,
    Et sa mort guère plus que sa vie ne l'étonne,
    Ni que le regard froid des métaphysiciens.

    Répondre
    • Blagues

      « La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit,
      N'a pour elle-même aucun soin, – ne demande pas : suis-je regardée ? »

      — C.W., I, 289

      Répondre

Laisser une réponse