La presse est toujours une danseuse, charmante, attachante, capricieuse. Mais elle refuse désormais Bouvard Philippe

La presse est toujours une danseuse, charmante, attachante, capricieuse. Mais elle refuse désormais de coucher avec les capitalistes qui l’entretiennent.
Mille et une pensées (2005)
Citations de Philippe Bouvard
Philippe Bouvard

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.