La mer montait toujours et le havre, submergé, se confondait dans la nappe d’eau verte qui gagnait a Barbey d’Aurevilly Jules Amédée

Ajouter un commentaire

La mer montait toujours et le havre, submergé, se confondait dans la nappe d’ eau verte qui gagnait au loin, frangée d’ écume, le long des grèves.
Une vieille maîtresse (1851)
Citations de Jules Amédée Barbey d’Aurevilly
Jules Amédée Barbey d’Aurevilly

Laisser une réponse