La lecture de Platon est comme l’air des montagnes. Elle ne nourrit pas, mais elle aiguise nos organ Joubert Joseph

La lecture de Platon est comme l’air des montagnes. Elle ne nourrit pas, mais elle aiguise nos organes et donne le goût des bons aliments.
Carnets tome 1
Citations de Joseph Joubert
Joseph Joubert

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.