La femme parfaite, vous le voyez, était une travailleuse, ce n’était pas une oisive ni une grande da Hardy Thomas

Ajouter un commentaire

La femme parfaite, vous le voyez, était une travailleuse, ce n’était pas une oisive ni une grande dame, mais une femme qui employait ses mains et sa tête pour le bien des autres.
Tess d’Uberville (1891)
Citations de Thomas Hardy
Thomas Hardy

Laisser une réponse