La femme c’est Babel et labyrinthe. Si vous la laissez réfléchir, vous êtes perdu. Souvenez-vous-en: Zafón Carlos Ruiz

La femme c’est Babel et labyrinthe. Si vous la laissez réfléchir, vous êtes perdu. Souvenez-vous-en: coeur chaud, tête froide. L’a b c du séducteur.
L’Ombre du vent (2001)
Citations de Carlos Ruiz Zafón
Carlos Ruiz Zafón