La dernière vilenie de l’âme est la crainte de son devoir. Quevedo y Villegas Francisco Gómez de

2 Commentaires

La dernière vilenie de l’ âme est la crainte de son devoir.
La constancia y paciencia del santo Job
Citations de Francisco Gómez de Quevedo y Villegas
Francisco Gómez de Quevedo y Villegas

2 réponses à “La dernière vilenie de l’âme est la crainte de son devoir. Quevedo y Villegas Francisco Gómez de”

  1. villegas

    Parfois il vaut mieux perdre la raison pour accomplir son devoir, trop de raison trop de soumission…

    Répondre
  2. villegas

    Mais au moment de son devoir mieux vaut avoir toute sa raison pour frapper au cœur de la cible

    Répondre

Laisser une réponse