La caravane, lentement, chemine; les hommes cramponnés à leur selle ne parlent plus. Bercée au pas é Monod Théodore

Ajouter un commentaire

La caravane, lentement, chemine; les hommes cramponnés à leur selle ne parlent plus. Bercée au pas égal et balancé de ta monture, tu t’ abandonnes, mieux aimée, te laissant délicieusement pénétrer de l’ universel embrasement…
Citations de Théodore Monod
Théodore Monod

Laisser une réponse