La ballade, asservie à ses vieilles maximes, – Souvent doit tout son lustre au caprice des rimes. Boileau-Despréaux Nicolas

La ballade, asservie à ses vieilles maximes,
Souvent doit tout son lustre au caprice des rimes.
L’Art poétique (1674)
Citations de Nicolas Boileau-Despréaux
Nicolas Boileau-Despréaux

One Response

  1. dicocitations novembre 30, 2009

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.