L’ouverture, dis-je, résume donc la pensée du drame par deux chants, le chant religieux et le chant Baudelaire Charles

L’ouverture, dis-je, résume donc la pensée du drame par deux chants, le chant religieux et le chant voluptueux, qui, pour me servir de l’expression de Liszt, «sont ici posés comme deux termes, et qui, dans le finale, trouvent leur équation».
L’Art romantique (1852), Wagner et Tannhäuser à Paris
Citations de Charles Baudelaire
Charles Baudelaire

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.