L’horreur de la nuit la plus noire. – Seule convient à ma douleur. – Il faudrait perdre la mém Campenon Vincent

1 Commentaire

L’ horreur de la nuit la plus noire.
Seule convient à ma douleur.
Il faudrait perdre la mémoire,
Quand on a perdu le bonheur!
Paul au tombeau de Virginie
Citations de Vincent Campenon
Vincent Campenon

Une réponse à “L’horreur de la nuit la plus noire. – Seule convient à ma douleur. – Il faudrait perdre la mém Campenon Vincent”

  1. dicocitations

    Comprendre quoi ? Qu'un jour on se réveille et qu'on ne pleure plus ? Combien de nuits j'ai passées, les dents dans l'oreiller, je voulais retrouver les larmes, la douleur, je voulais continuer à geindre. Je préférais ça. J'ai eu envie de mourir, après, quand la douleur m'a envahi le corps, j'étais devenu un manque, un amas de nuits blanches, voilà ce que j'étais, un estomac qui se vomit, j'ai cru en crever, mais quand la douleur s'est estompée, j'ai connu autre chose. Et c'était pas mieux.
    C'était le vide.

    Les déferlantes, Claudie Gallay

    Répondre

Laisser une réponse