L’employé des pompes funèbres demandait à la veuve si on brûlerait son mari qu’on devait incinérer, Allais Alphonse

L’employé des pompes funèbres demandait à la veuve si on brûlerait son mari qu’on devait incinérer, dans un four français ou un four italien: – «Oh! monsieur, le four français! Mon mari ne pouvait pas sentir la cuisine italienne!»
Citations de Alphonse Allais
Alphonse Allais

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.