L’aurore grelottante en robe rose et verte – S’avançait lentement sur la Seine déserte, – Et le somb Baudelaire Charles

L’aurore grelottante en robe rose et verte – S’avançait lentement sur la Seine déserte, – Et le sombre Paris, en se frottant les yeux, – Empoignait ses outils, vieillard laborieux.
Les Fleurs du Mal (1857), le Crépuscule du matin
Citations de Charles Baudelaire
Charles Baudelaire