Jeunes, qu’effraye la perspective de vieillir, sachez qu’il n’est pas d’état plus satisfaisant que c Goudeket Maurice

Jeunes, qu’effraye la perspective de vieillir, sachez qu’il n’est pas d’état plus satisfaisant que celui de vieillard. Faust était un fou qui troqua sa condition contre la vôtre, et mal lui en prit.
La Douceur de vieillir (1965)
Citations de Maurice Goudeket
Maurice Goudeket

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.