Jeune, on conserve pour sa vieillesse ; vieux, on épargne pour la mort. L’héritier prodigue paye de La Bruyère Jean de

Ajouter un commentaire

Jeune, on conserve pour sa vieillesse ; vieux, on épargne pour la mort. L’ héritier prodigue paye de superbes funérailles, et dévore le reste.
Les Caractères (1696), 64, V, Des biens de fortune
Citations de Jean de La Bruyère
Jean de La Bruyère

Laisser une réponse