Je vous écris dans tout l’ahurissement d’une première lecture. Pardonnez-moi mes bêtises si elles so Flaubert Gustave

Je vous écris dans tout l’ahurissement d’une première lecture. Pardonnez-moi mes bêtises si elles sont trop fortes.
Correspondance, 1861
Citations de Gustave Flaubert
Gustave Flaubert

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.