Je vois des bois de myrte aux nymphes familiers – Et des ruisseaux furtifs où boivent les dorcades. Moréas Jean

Je vois des bois de myrte aux nymphes familiers
Et des ruisseaux furtifs où boivent les dorcades.
Cantilènes (1886)
Citations de Jean Moréas
Jean Moréas

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.