Je vois d’un oeil assez froid et philosophique le dépérissement de mes facultés corporelles et intel Alembert Jean le Rond d’

Je vois d’un oeil assez froid et philosophique le dépérissement de mes facultés corporelles et intellectuelles.
Lettre au roi de Prusse, 29 juin 1781
Citations de Jean le Rond d’Alembert
Jean le Rond d’Alembert

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.