Je suis fermement convaincu que toutes les richesses du monde ne pourraient faire avancer l’humanité Einstein Albert

2 Commentaires

Je suis fermement convaincu que toutes les richesses du monde ne pourraient faire avancer l’ humanité, même si elles se trouvaient entre les mains d’ un homme qui fût aussi dévoué que possible au progrès.
Comment je vois le monde (1934)
Citations de Albert Einstein
Albert Einstein

2 réponses à “Je suis fermement convaincu que toutes les richesses du monde ne pourraient faire avancer l’humanité Einstein Albert”

  1. dicocitations

    Elle trouvait que des mains pouvaient être incroyablement sexy. Il ne fallait pas qu'elles soient trop petites, ni non plus comme des battoirs. Juste de la bonne taille et bien musclées, vigoureuses et souples.

    La Princesse des glaces, Camilla Läckberg

    Répondre
  2. dicocitations

    Toutes les richesses du monde, fussent-elles entre les mains d'un homme totalement acquis à l'idée de progrès, ne permettront jamais le moindre développement moral de l'humanité.

    « À quoi bon les richesses ? », dans Comment je vois le monde (1934-1958), Albert Einstein (trad. Maurice Solovine, rév. Régis Hanrion), éd. Flammarion, coll. « Champs », 1989 [1979] (ISBN 2-08-081183-5), chap. 1 « Comment je vois le monde », p. 11

    My recent post Aimer – Citations sur aimer

    Répondre

Laisser une réponse