Je préfère à vos eaux un trait de malvoisie, – Je mets pour me chauffer tous vos lauriers au feu, – Colletet Guillaume

Je préfère à vos eaux un trait de malvoisie, – Je mets pour me chauffer tous vos lauriers au feu, – Et me torche le cul de votre poésie.
Adieu aux muses
Citations de Guillaume Colletet
Guillaume Colletet

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.