Je pense à ceux dont la rencontre vous jette au nez des odeurs écoeurantes d’ail ou d’humanité. Maupassant Guy de

Ajouter un commentaire

Je pense à ceux dont la rencontre vous jette au nez des odeurs écoeurantes d’ ail ou d’ humanité.
Les Soeurs Rondoli (1884)
Citations de Guy de Maupassant
Guy de Maupassant

Laisser une réponse