Je ne supporte plus qu’on me considère comme une moitié d’humain, qu’on s’essuie les mains sur mes s Pancol Katherine

Ajouter un commentaire

Je ne supporte plus qu’on me considère comme une moitié d’humain, qu’on s’essuie les mains sur mes seins et qu’on me confonde avec une paroi de plexiglas.
Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi (2010)
Citations de Katherine Pancol
Katherine Pancol

Laisser une réponse