Je ne sais; mais enfin, si quelque obscurité se trouve en son destin, sa grâce et sa vertu sont de d Molière Jean-Baptiste Poquelin, dit

Ajouter un commentaire

Je ne sais; mais enfin, si quelque obscurité se trouve en son destin, sa grâce et sa vertu sont de douces amorces, qui pour tirer les coeurs ont d’ incroyables forces.
L’étourdi, ou Les contretemps (1655), III, 2, Léandre
Citations de Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière
Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière

Laisser une réponse