Je ne peux plus lire que les livres qui me font travailler. Sur les autres, ma pensée glisse comme s Vigny Alfred de

Je ne peux plus lire que les livres qui me font travailler. Sur les autres, ma pensée glisse comme sur du marbre. – J’aime à labourer.
Journal d’un poète, 1834
Citations de Alfred de Vigny
Alfred de Vigny

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.