Je ne me méfie pas assez de la mémoire des sots, c’est le côté par lequel ils réparent leur sottise. Stendhal Henri Beyle, dit

Je ne me méfie pas assez de la mémoire des sots, c’est le côté par lequel ils réparent leur sottise.
Journal, 17 mars 1808
Citations de Henri Beyle, dit Stendhal
Henri Beyle, dit Stendhal

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.