Je n’ai rien séparé mais j’ai doublé mon coeur.
D’aimer, j’ai tout créé : réel, imaginaire,

Je n’ai rien séparé mais j’ai doublé mon coeur.
D’aimer, j’ai tout créé : réel, imaginaire,
J’ai donné sa raison, sa forme, sa chaleur
Et son rôle immortel à celle qui m’éclaire.
Le temps déborde (1947), En vertu de l’amour
Citations de Paul Éluard
Paul Éluard

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.