Je me traîne sur les mains, n’ayant plus de jambes, – Car une vieille femme qui a peur, ce n’est Eschyle

Ajouter un commentaire

Je me traîne sur les mains, n’ ayant plus de jambes,
Car une vieille femme qui a peur, ce n’ est rien et pas même un enfant.
L’Orestie (458 av. J.-C.), Les Euménides
Citations de Eschyle
Eschyle

Laisser une réponse