Je me sentis perdu. Le sable me brisait la bouche, mais je criai : Un sable rêvé ne peut pas me tue Borges Jorge Luis

Ajouter un commentaire

Je me sentis perdu. Le sable me brisait la bouche, mais je criai : Un sable rêvé ne peut pas me tuer et il n’y a pas de rêves qui soient dans d’autres rêves.
L’Aleph (1949)
Citations de Jorge Luis Borges
Jorge Luis Borges

Laisser une réponse