Je frémis quand je voi – Les abîmes profonds qui s’ouvrent devant moi. Racine Jean

Ajouter un commentaire

Je frémis quand je voi – Les abîmes profonds qui s’ ouvrent devant moi.
Esther (1689), III, 1
Citations de Jean Racine
Jean Racine

Laisser une réponse