Je dis au corps, ouste, debout, et je sens l’effort qu’il fait, pour obéir, comme une vieille carne Beckett Samuel

Ajouter un commentaire

Je dis au corps, ouste, debout, et je sens l’ effort qu’ il fait, pour obéir, comme une vieille carne tombée dans la rue, qu’ il ne fait plus, qu’ il fait encore, avant de renoncer.
Nouvelles et textes pour rien (1955)
Citations de Samuel Beckett
Samuel Beckett

Laisser une réponse