Je crois au hasard extérieur (réel) mais je ne crois pas au hasard intérieur (psychique). C’est le c Freud Sigmund

1 Commentaire

Je crois au hasard extérieur (réel) mais je ne crois pas au hasard intérieur (psychique). C’ est le contraire du superstitieux.
Psychopathologie de la vie quotidienne (1901)
Citations de Sigmund Freud
Sigmund Freud

Une réponse à “Je crois au hasard extérieur (réel) mais je ne crois pas au hasard intérieur (psychique). C’est le c Freud Sigmund”

  1. dicocitations

    Métapsychologie de Sigmund Freud

    Si l’on écoute patiemment les multiples plaintes portées par le mélancolique contre lui-même, on ne peut finalement se défendre de l’impression que les plus sévères d’entre elles s’appliquent souvent très mal à sa propre personne, tandis qu’avec de petits modifications elles peuvent être appliquées à une autre personne que le malade aime, a aimé, ou devait aimer. Chaque fois qu’on examine les faits, ils confirment cette supposition. Ainsi on tient en main la clef du tableau clinique lorsqu’on reconnaît que les auto-reproches sont des reproches contre un objet d’amour, qui sont renversés de celui-ci sur le moi propre.

    Répondre

Laisser une réponse