Jadis les soldats punaisaient la photo d’une jolie blonde aux murs de la chambrée. Rien n’a changé, Geluck Philippe

Jadis les soldats punaisaient la photo d’une jolie blonde aux murs de la chambrée. Rien n’a changé, si ce n’est qu’aujourd’hui c’est la photo de leur ministre.
Oh toi le Belge, ta gueule ! (2006) (Michèle Alliot-Marie)
Citations de Philippe Geluck
Philippe Geluck

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.